De meilleures notes grâce à l’ostéopathie ?

Peut-on améliorer les performances scolaires en travaillant sur la boite crânienne ?

En 2015, le premier colloque d’ostéopathie pédiatrique se tenait au Canada, avec 11 pays représentés et plus de 55 conférenciers. L’un d’eux : Alain BOUCHARD y présente alors une étude sur la question de l’aide ostéopathique chez les enfants présentant des troubles scolaires.

L’interrogation : « Est ce que la mobilité du crâne joue un rôle dans la performance scolaire ? »

Alain BOUCHARD réalise son étude dans son pays natal : au Canada, dans une école primaire de quartier. Deux classes de quatrième année (l’équivalent de nos CM1) sont suivies. Parmi elles, 29 élèves sont traités en ostéopathie une fois par semaine sur six semaines. On observe bien sûr les résultats scolaires avant et après traitement, mais aussi l’évaluation du rendement scolaire vu par les parents des enfants et leurs professeurs. Enfin, on compare les groupes suivis en ostéopathie des groupes non suivis.

Quels résultats ? 

L’étude montre des résultats significatifs (p<0,05) pour l’ensemble des matières scolaires évaluées ! La lecture, l’écriture, le niveau d’attention et celui de concentration sont améliorés. On note même une amélioration en mathématiques et parfois jusqu’au test de QI. Pour conclure, l’étude montre une amélioration dans tous les domaines scolaires pris en compte.

En combien de temps ces changements apparaissent ? 

Les enfants étaient suivis au rythme d’une consultation par semaine et ce pendant six semaines. L’amélioration des résultats académiques était immédiate pour l’écriture, ainsi que pour l’attention et la concentration. Mais pour l’évolution du domaine mathématique, il a fallu attendre la fin de l’étude (90 jours) afin de pouvoir le noter.

Quelle interprétation ostéopathique ? 

En ostéopathie, nous évaluons la mobilité du crâne et accordons une importance aux endroits qui ne bougent pas, car ils ne peuvent plus s’adapter au reste du corps.

Ici, l’attention a été portée sur les temporaux et la sphénobasilaire, qui sont deux zones importantes au niveau du crâne.  On a diviser les classes cette fois en deux groupes : les enfants qui présentent des blocages à ces endroits, et les enfants sans ces disfonctions (« sains »).

Une fois ces enfants en deux groupes, leurs résultats scolaires ont été évalués : les enfants « sains » présentaient de meilleurs résultats que les enfants avec des tensions au crâne. Les enfants en difficultés étant majoritairement donc ceux avec des tensions crâniennes.

Que faut-il en retenir ? 

Cette étude prouve que la mobilité du crâne (et particulièrement celle des temporaux et de la sphénobasilaire) joue un rôle dans la performance scolaire. Deuxièmement, l’action de l’ostéopathe sur ces structures permet d’améliorer le rendement scolaire.

En clair, les os de la boite crânienne doivent pouvoir avoir une certaine mobilité, sinon, les blocages au niveau de la boite crânienne se répercutent sur les capacités cérébrales des enfants. Heureusement, les ostéopathes peuvent intervenir sur ce genre de dysfonction et aider les enfants dans leur parcours scolaire.

D’autres études tendent à vérifier cette expérience, et l’évolution de l’ostéopathie permet aujourd’hui de conduire de nouvelles études, vers de nouvelles preuves. En attendant, l’équipe pluridisciplinaire autour des enfants en difficultés s’élargit.

Pour aller plus loin : 

L’ostéopathe magazine n°27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s