Postures et confort du bébé

Au début, ce n’est pas facile d’être à l’aise avec un tout petit dans les bras. On se demande souvent comment les porter. Puis, il grandissent et s’agitent dans tous les sens, et on est souvent tenter de les mettre debout. Mais les enfants ont besoin de portages alternés et de stimulations adaptés à leurs âges pour bien évoluer.


Vous trouverez ici des conseils pour mieux porter votre enfant et favoriser son confort en fonction de son âge.


À la naissance :

  • Ne pas prendre l’enfant sous les bras.
  • Porter en soutenant ses fesses enroulées dans une main, et la tête penchée vers l’avant de l’autre main ; les genoux sont alors pliés vers le ventre. Le dos de votre bébé est alors arrondi, ce qui est primordial pour le préserver. 

 Après neuf mois en position foetale, il est normal que l’enfant passe par la suite beaucoup de temps fléchit. Pour bien se développer, sa colonne vertébrale doit rester enroulée pendant encore quelques mois, accordez lui ce confort.

  • Pour le porter, vous pouvez aussi l’enrouler sur le côté puis sur votre avant bras pour finir par un soutien des fesses, dos contre vous.
  • A la maison, dans les bras, vous pouvez le mettre face à vous en « grenouille » le premier mois, puis vous pourrez le porter dos contre vous, en soutenant le dessous des cuisses de façon à ce que les genoux soient plus hauts que les fesses. De cette façon il a le dos arrondi.
  • Le siège-auto est réservé aux déplacements, ce n’est pas l’endroit le plus confortable pour votre enfant. Aussi, une fois arrivez à destination, ne laissez pas votre enfant y dormir.

À la naissance (de 0 à 4 mois) : 

  • La position allongée sur le dos est préférable la journée, et elle est impérative la nuit.
  • En période d’éveil, il est tout de même conseillé de stimuler votre enfant en alternant les positions dos-ventre-côtés, sous surveillance.
  • Les jouets et les lumières au dessus du lit doivent être placés loin du regard de l’enfant, à ses pieds, ou sur les côtés. Ainsi, votre enfant n’a pas le regard fixe vers le plafond et cela minimise les risques de déformations de son crâne.
  • Le transat ne doit pas comporter de raidisseur : un enfant de moins de 4 mois sera beaucoup mieux installé sans les planchettes sous le tissu du transat, celui ci devenant un hamac confortable.

Avant l’âge d’un an (de 4 mois à 12 mois) : 

  • Dès 4 mois, la position semi-assise est possible, puis vers 8 mois, la position assise est possible.
  • Pendant l’éveil et sous surveillance, vous pouvez mettre votre enfant sur le ventre. Mais la position sur le dos restera la plus appropriée, notamment pour la nuit.
  • C’est la période où votre enfant apprend à se déplacer par lui même et découvre son environnement, pour l’aider placer des jouets au sol de part et d’autre de lui. Pendant le jeu au sol, ne soyez pas trop pressés de placer votre enfant assit, il est important de le laisser allonger sur le ventre, pour qu’il apprenne à se déplacer par lui même, jusqu’à ce qu’il arrive à s’asseoir de lui même. 
  • De la même façon, enlever les portiques et les jeux d’éveil qui se trouvent au dessus de lui. Ces distractions lui laisse la tête à plat sur le dos, ce qui peut augmenter sa déformation. De plus, cela ne le stimule pas aux déplacements.
  • Dès 4-5 mois, vous portez votre enfant sur votre hanche, les pieds écartés, d’abord dos contre vous, pour que sa tête puisse reposer, puis face à vous au delà de 9 mois.

Pour les ballades à pied : 

  • Dès que le bébé tient bien sa tête, il est possible de le porter dans un porte bébé physiologique, c’est à dire qui enroule et soutient ses fesses de façon à garder son dos arrondi. De la même façon, les autres type de portage (écharpe,…) sont possibles si la position du bébé à l’intérieur est physiologique.
  • À l’inverse, le porte bébé dit ventral cambre trop les enfants et est déconseillé.
  • Le visage de l’enfant  doit être dégagé en permanence et tourné en alternance sur les côtés.

Entre 9 et 18 mois : 

  • Votre enfant est en âge de se retrouver, de se déplacer en rampant ou à quatre pattes et se met assit. Il est trop tôt pour qu’il se déplace sur les fesses et ce comportement ne doit pas être encouragé.
  • Il ne faut pas encourager un enfant à se mettre debout avant qu’il ne le fasse par lui même. Même si cela lui est amusant. Cela peut nuire à son développement. 
  • Permettez lui de se déplacer pour l’encourager à le faire : ne le laissez pas dans des espaces clos comme le parc. Le sol doit être adapté.
  • Le trotteur/youpala est souvent proscrit par le personnel médical, car il incite à une mauvaise marche et est la source d’accidents.
  • Enfin, un habit trop petit pourrait le gêner dans ses mouvements, donc veillez à ce qu’il soit à l’aise dans sa garde robe. (Comme le clamait un slogan publicitaire « A quoi ça sert des vêtements si on peut rien faire dedans ?! »)

 


En résumé, il est important de laisser son enfant grandir et se déplacer par lui-même. Faites lui confiance. Si il ne se met pas debout tout seul, c’est que son corps n’est pas encore prêt à le faire. Vous pouvez aider votre enfant en l’encourageant à faire les choses par lui même. C’est un accompagnement vers l’autonomie qui met en place la confiance.


 

Coline MARECHAL, Ostéopathe D.O.

D’après  « Postures et confort du bébé »  édité par la SEROPP 2015,

Dont la brochure PDF peut être téléchargée ici. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s